En réponse au message :

Le déconfinement des déficients visuels, parlons-en…

Le mercredi 13 mai 2020

Nous avons entendu la déclaration du Premier ministre nous donnant les clefs du déconfinement, mais nous indiquant surtout qu’il faudra apprendre à vivre avec le virus. Bravo ! Enfin une parole marquée du sceau du bon sens : le rappel de cette évidence que le risque zéro n’existe pas et fait partie de notre existence même est fondamental. Mais une autre évidence s’impose : la prudence. C’est elle qui nous guide dans nos choix et nous permet de nous adapter aux exigences de notre vie de façon raisonnée mais, quand dans ces temps suspendus, elle devient peur panique, elle nous submerge et nous fait perdre une partie de notre humanité et de ce fait, elle devient mortifère. Les gestes barrières font partie des réflexes de prudence indispensables à notre vie de tous les jours. Certains doivent s’adapter ou être repensés, en particulier les distances de sécurité ou la notion de contact. Mais masques, gel voire gants et des explications seront nécessaires pour continuer une existence commune. « N’ayez pas peur ». Cette phrase prononcée par Jean Paul II le 23 octobre 1978 en d’autres circonstances et à d’autres fins résonne encore et toujours et nous guide dans ce monde d’après.

Rajouter votre témoignage

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)