En réponse au message :

Le déconfinement des déficients visuels, parlons-en…

Le mercredi 6 mai 2020

Les préoccupations sont légitimes car aussi autonomes que certains d’entre nous peuvent l’être, le besoin d’aide est souvent là et nécessite parfois une proximité de l’aidant rencontré dans l’espace public qui ne soit pas compatible avec la règle de distanciation. Mettons-nous à l’esprit que tout le monde valide ou porteur d’un handicap passera par une période transitoire de réappropriation de l’espace public pour la nouvelle vie qui s’annonce. Certains, qui avant étaient proactifs pour aider, seront plus hésitants, d’autres d’habitude indifférents, seraient peut-être plus allergiques à l’un d’entre nous qui marcherait à côté involontairement à moins d’un mètre ! « Avez-vous besoin d’aide ? Je vous guide à la voix en me suivant ou vous me tenez le bras ? », une phrase que plusieurs d’entre nous entendaient souvent avant. Je pense que nous devrons nous habituer à la première option dans un futur proche. Nous aurons aussi à revoir notre manière de demander une aide, de décliner une proposition ou une manière d’aider qui ne soit pas appropriée à ce nouveau contexte. Je pense que nous nous devons aussi d’être exemplaires dans l’application des consignes sanitaires afin de nous protéger et surtout rassurer l’aidant lambda.

Rajouter votre témoignage

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)