Lilian RENONCIAT : bénévole à la bibliothèque sonore

« Je viens travailler avec un grand plaisir »

Photo Lilian Renonciat
Photo Lilian Renonciat


J’ai connu le GIAA après avoir travaillé quelques années au sein d’une entreprise commerciale, puis élevé mes enfants, période pendant laquelle je me suis investie dans la vie scolaire de la maternelle et de la primaire. Puis mes enfants sont entrés au collège et n’avaient plus envie de m’avoir trop près d’eux au sein du collège. Ils souhaitaient s’émanciper…
Je ne voulais pas rester sans rien faire et je me suis donc posé la question de reprendre un travail, mais après ce long arrêt, pas évident de réintégrer une entreprise…

C’est en lisant le journal Telerama que j’ai découvert une toute petite annonce de recherche de bénévoles pour le GIAA. La situation, à proximité de mon domicile, m’a tout d’abord attirée. J’ai rencontré une jeune femme nommée Elisabeth qui m’a exposé l’activité du GIAA et proposé un poste au service de la librairie sonore. Cela se passait en 1998 ou 1999.

J’ai fait connaissance avec l’équipe de bénévoles. J’ai appris toute la marche du service, l’ambiance était sympathique et je venais (et viens toujours) travailler avec un grand plaisir. Notre travail consistait à faire lire des livres demandés par nos abonnés, gérer les demandes de prêts, les allers et retours de cassettes avec les ateliers et les abonnés… Tout ce travail se faisait sur support papier. Nous nous occupions aussi de l’accueil des abonnés sur place ou au téléphone.

C’est l’échange entre les personnes qui m’a plu, le sentiment d’être utile, d’apporter une aide, d’essayer de répondre aux attentes et aussi les discussions avec quelques fidèles abonnés autour d’un livre. Puis la participation à faire évoluer ce service qui est passé des cassettes aux CD a été une grande aventure car il fallait remettre tout à plat pour optimiser le fonctionnement.

Le Giaa a beaucoup de bénévoles dans ces différents services et je crois que chacun de nous est heureux d’apporter sa pierre pour que l’édifice suive son temps et puisse répondre aux nouvelles exigences de ses abonnés.
_